Chronique de la répression des Biffins de la Porte Montmartre

25 janvier 2009

Week-end du 24 janvier

Samedi 24 janvier – Témoignage d’un internaute : « Malouines »
« Vers 14 h, en revenant de Belleville, j'ai trouvé la Porte Montmartre vide de biffins (alors que pleine ce matin quand je partais) et une vingtaine de flics sous le pont avec la benne, c'était visiblement la fin de l'intervention. La bonne volonté de la municipalité ne faiblit pas. Parmi les quelques (rares) personnes qui regardaient ce magnifique spectacle, il y a quelqu'un qui disait, en contemplant l'impressionnant déploiement des forces de l'ordre : "c'est la guerre, c'est les Malouines..." ».

Même jour, un peu plus tard, autre témoignage :
« Porte Montmartre 16 heures, personne sur le mail Binet mais devant la bibliothèque trois flics qui alpaguent un pauvre hère, faible d'esprit ou fort d'alcool... tension tout autour... Je partais porte de Clignancourt où j'ai rencontré une bonne trentaine de vendeurs de "casseroles neuves" Chanel, Dior, Lacoste ou Adidas et pas un seul flic, du mail Binet jusqu'à porte de Clignancourt... Les casseroles usées seraient-elles plus intéressantes…»

Posté par biffins à 18:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


24 janvier 2009

Week-end du 17 janvier

« Je prenais des photos du marché des biffins de la porte Montmartre quand le flash de mon appareil a déclenché le déplacement de l'éboueur de la benne , qui ne veut pas se retrouver en gros plan d'un journal. Les flics, à sa suite, m'ont demandé pour qui étaient ces photos. J'ai répondu que c'était une photo pour moi et l'ai montré à l'intéressé, qui a estimé qu'elle ne constituait pas une atteinte à son droit à l'image. La police a insisté : ces photos, c'est "pour ma collection personnelle ou pour faire un recours à la mairie ?".
Un recours à la mairie... ?? Tiens, tiens !
Le conducteur du camion est ensuite venu me voir (sans les flics) en exprimant sa gêne de devoir travailler avec la police et faire ce type de travail. »

Posté par biffins à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Week-end du 11 janvier (suite)

Témoignage d'une habitante :
« Le dimanche 11 janvier, la répression policière était faite avec une technique assez particulière : à 10 h 45, l'estafette roule dans la contre-allée de l'avenue de la Porte Montmartre, et la sirène de police est déclenchée. Les biffins remballent. Un policier côté passager, une fenêtre du véhicule ouverte, les "incitent" à accélérer le remballage : "ça ne prend pas un quart d'heure, à remballer ..."
Les biffins font mine de partir et se réinstallent.
Le véhicule revient, même scénario. Cette fois les biffins replient leurs affaires, mais attendent. Enfin, l'estafette revient une troisième fois et une demi-douzaine de policiers arpentent l'avenue de la Porte Montmartre pour s'assurer que les biffins ne restent pas. On aurait dit un safari avec des chasseurs et du gibier. »

Posté par biffins à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2009

Week-end du 10 janvier

Ce samedi 10 janvier, alors que des biffins s'installent devant la mairie du 18e arrondissement pour une manifestation-vente, avenue de la Porte Montmartre, la répression commence tôt.
Un témoin nous rapporte :
<< À 8 h 40, arrive une voiture de police. Trois policiers en descendent. Ils se promènent le long des allées de biffins qui ont exposé leurs marchandises (il fait 5° en dessous de zéro). Il s'arrêtent devant un homme qui propose de la nourriture, prennent tout et le mettent dans le coffre de la voiture de police. Il n'y a ni verbalisation, ni liste des objets saisis. Dix minutes plus tard, ils avisent un autre homme, qui lui vend entre autres objets des parfums, des boissons. Tout est confisqué, sans PV, ni liste des objets saisis. Encore dix minutes plus tard, c'est au tour d'un troisième homme. IL écope de 3 PV, ses objets sont saisis, mis dans le coffre, sans liste également. Les 3 PV  sont :
"jets de détritus sur la voie publique  à savoir des sachets plastiques"
"vente de denrées non périssable sur la voie publique sans autorisation"
"embarras de la voie publique par dépot d'un étalage mesurant environ un mètre sur un mètre"
Les policiers continuent leur ronde, avisent un autre homme, qui propose des cassettes et du jambon. Ils lui demandent de remballer et de partir. >>

Autres témoignages :
<<Hier [ c'est à dire dimanche 11 janvier ] vers 12h les biffins qui avaient été chassés par des policiers en uniforme depuis la rue Binet jusqu'à la rue Fabre essayaient en vain de s'installer à l'entrée de la rue de la Pisse, quelques-uns ayant pu s'insérer rues Fabre et Lécuyer [Saint-Ouen], tandis que d'autres attendaient devant le Nerval ou à l'entrée du marché alimentaire, ou de l'autre côté du pont que le danger soit écarté. Mais les pandores n'avaient pas l'air de vouloir s'en aller. >>

<<La répression se poursuit et tend à devenir totalement imprévisible dans ses acteurs (policiers en uniforme, en civil, vigiles), ses formes (évacuation ou verbalisation ou saisie) et ses objectifs (neuf-portables-outils-aliments ou bien occasion).  Vers 16 h30, ce sont des civils qui ont saisi les biens de plusieurs personnes pour les mettre à la benne, dont une qui exposait des objets de récupération n’a pu sauver que sa valise.>>

Posté par biffins à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2009

Chronique de la répression

Le comité de soutien des biffins de la Porte Montmartre consacre, à partir de ce jour, ces pages aux témoignages de biffins et de passants sur la répression dont  les biffins sont victimes chaque week-end, encore et toujours. 
N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et de vos témoignages !

Posté par biffins à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]